Article précédent
Article suivant

Accueil > Blog > Mouvements / Politique > 20 juillet : On a marché sur la lune. On a assassiné sur la terre.

20 juillet : On a marché sur la lune. On a assassiné sur la terre.

lundi 20 juillet 2009

Alors que la planète entière célèbre les 40 ans du premier pas sur la lune, un autre anniversaire semble passer sous silence : celui de l’assassinat de Carlo Giuliani par la police du G8.

JPEG - 144.7 ko

Le 20 juillet 2001, les 8 pays les plus industrialisés ont montré la limite de ce qu’ils toléreraient en matière de démocratie et d’expression citoyenne en leur cœur.
Face aux citoyens du monde la seule réponse a été la violence, extrême, sans retenue. C’est un arsenal militaire que le G8 a envoyé sur de simples gens.
Pour tous ceux qui ont vécu les événements au plus prêt, on se demande encore comment on a pu échapper à d’autres morts : les blessés se sont comptés par centaines ; la brigade financière aidée par des hélicoptères a organisé de véritables chasses à l’homme durant des heures ; les blindés ont chargé la foule à plus de 70 km/h dans les petites rues de Gênes.
On imaginait ce genre de "spectacle" dans des pays plus "exotiques".

Les événements de Gênes marquent la première tentative de coup d’arrêt du mouvement altermondialiste. L’effet obtenu est inverse, le mouvement s’est vu renforcé dans sa légitimité.
Mais quelques mois plus tard les attentats du 11 septembre sont une "aubaine" (comme ils ont aimé le dire eux-mêmes) pour les capitalistes/impérialistes : ils engagent dès le 12 septembre une chasse aux sorcières contre les altermondialistes (la presse américaine comparait dès le 12 septembre le mouvement altermondialiste à Al Qaïda). La menace terroriste fonctionne, et le mouvement s’autocensure immédiatement (annulation de manifestations).
Il faudra attendre la crise actuelle, le G20 et le sommet de l’OTAN à Strasbourg pour que le mouvement reprenne là ou il en était il y a 8 ans.

Ce 20 juillet, quelques jours après un G8 en Italie, je me fous de ce petit pas organisé pour montrer la toute puissance américaine au reste du monde.

Ce 20 juillet, c’est à Carlo "Ragazza" qui est mort pour avoir défendu ses idéaux, auquel je pense.

- Reportage photo Gênes 2001
- photos 2005/2006 Place "Carlo Ragazza"

Portfolio