Evrlst, MM © 2016
facebook facebook

Articles les plus récents

Zoom sur « Trente-six vues du mont Fuji » d’Hokusai

26 octobre - Japon

Évènement à Nice avec une exposition Hokusai au musée départemental des arts asiatiques, dont les fameuses Trente-six vues du mont Fuji.
J’y suis allé dès le 1er jour, à la 1ère minute. Impossible de rater ça. L’équipe du musée, dirigé par son conservateur Adrien Bossard, a fait un très beau travail qui n’a rien à envier aux expos de « la capitale ».
Vous ne pouvez pas la rater, d’autant que c’est gratuit. Vous n’avez donc aucune excuse.

Les 36 vues, on ne connait qu’elles, et particulièrement La grande vague ou Sous la vague au large de Kanagawa, utilisée, réutilisée, usée jusqu’à plus soif, et toujours aussi fascinante.
Pour les ami•es geeks, elle a même fait la une de la mythique revue informatique Micro Système en 1980.

Ce qui est surprenant, c’est que vous pouvez prendre des sous-parties de chaque estampe de cette série, et en faire une nouvelle estampe avec sa propre composition qui fonctionne de façon autonome, en un peu plus « naïf ». Et évidemment en particulier le mont Fuji.
On découvre un jeu de composition comme des poupées russes.

Je vous propose donc un zoom sur le mont Fuji des « Trente-six vues du mont Fuji », et quelques autres :

Sous la vague au large de Kanagawa (1830)
)
(Lire la site)

Portfolio

  • Yoshida sur la route de du Tokaido (1830-1831)
  • Orage au bas du sommet (1831)
  • Sous la vague au large de Kanagawa (1830)
  • Vue des magasins Mitsui dans le quartier de Surugacho (1831)
  • Vue du coucher de soleil sous le pont Ryogokubashi depuis Ommayagashi (...)
  • Dans les montagnes de la province de Totomi (1831)
  • Vue du mont Fuji depuis la station Kanaya de la route du Tokaido (...)
  • Vue de l'arrière de u mont Fuji depuis la rivière Minobugawa (...)
  • Ascension du mont Fuji par un groupe de pèlerins (1832-1835)
  • Matin enneigé à Koishikawa (1830-1831)
  • Shimomeguro (1930-1831)
  • Moulin à eau à Onden (1832)
  • Enoshima dans la province de Sagami (1831-1833)
  • Le pont Nihongashi à Edo (1830-1831)
  • Vu du mont Fuji depuis le dessous du pont Mannenbashi à Fukagawa (...)
  • La route maritime dans la province de Kazusa (1830-1831)
  • Reflet sur le lac Misaka dans la province de Kai (1830-1831)
  • Entrée de Sazaido dans le temple de Gohyaka Rakanji (1830-1833)
  • Hodogaya sur la route du Tokaido (1830-1831)
  • Le mont Fuji vu de loin depuis le quartier des plaisirs de Senju (...)
  • Le lac de Hakone dans la province de Sagami (1833)
  • La baie de Tago près de Ejiri sur la route du Tokaido (1930-1931)
  • Umezawa dans la province de Sagami (1830-1831)
  • La rivière Tamagawa dans la province de Musashi (1831)
  • Kajikazawa dans la province de Kai (1830-1831)
  • la plaine Fujibara dans la province d'Owari (1830-1831)
  • Surugadai à Edo (1831)
  • La passe d'Inume dans la province de Kai
  • La plage de Shichirigahama dans la province de Sagami (1830-1831)
  • L'île Tsukudajima à edo (1930-1831)
  • La passe de Mishima dans la province de Kai (1831)
  • Ejiri dans la province de Suruga (1831)
  • Ushibori dans la province de Hitachi (1831)
  • Le temple Honganji à Asakusa (1830-1831)
  • Senju dans la province de Musashi (1831)
  • Le coussin de pins à Aoyama (1930-1831)

Toucher le feu, femmes céramistes au Japon

Musée Guimet

Pendant des siècles au Japon, la pratique de la céramique fut réservée aux hommes, interdite aux femmes. Il faut attendre l’après Seconde Guerre mondiale pour que de profondes mutations sociales leur ouvrent l’accès à des formations qui leur permettent de « toucher le feu ». Depuis, les artistes japonaises occupent une place prépondérante dans le domaine de la céramique contemporaine, l’une des plus créatives au monde.

La première génération des femmes japonaises qui se consacrent à la céramique combine souvent une formation artistique universitaire à un apprentissage plus traditionnel auprès d’un maître. Celle des années 1940-1960 renouvelle profondément le rapport à la matière ; la nature et ses formes sculpturales sont les traits dominants de cette génération qui fait le choix d’une matière rude, texturée, organique, délaissant le lisse et le doux.particulière. La génération la plus jeune, née dans les années 1970-1980, opère sans hésiter un retour à la porcelaine. https://www.guimet.fr/event/toucher...

Grande surprise de découvrir que la plupart des céramiques présentées font explicitement échos aux mathématiques (ruban de Möbius, pavages, géométrie, écoulement).

Cut out - Ring 18-2 (Hoshino Kayoko)
Grès de Shigaraki glaçuré et traces de cendre
Vessel 20-F (Kitamura Junko)
Céramique à décoration de poinçons circulaires
Cristaux et souvenirs (Ogawa machiko)
Grés de glaçure de verre
)
(Lire la site)

Portfolio

  • Cristaux et souvenirs (Ogawa machiko)
  • Cut out - Ring 18-2 (Hoshino Kayoko)
  • Vessel 20-F (Kitamura Junko)
  • Sculpture blanche conique arrondie (Hattori Makiko)

Version en ligne de « Differential Equations. An invitation through embedded visual interactive digital experiments. »

5 août - Sciences

Une version en ligne du livre « Differential equations. An invitation through embedded visual interactive digital experiments » est désormais disponible à cette adresse : http://generative-ebooks.com/ebooks...

Suite à la demande de nombreuses personnes, une version en français verra le jour d’ici la fin de l’année.

La version ebook complètement intégrée est toujours disponible [->https://books.apple.com/fr/book/differential-equations-invitation-through-embedded/id1440654064/

)
(Lire la site)

Portfolio

Ponkickies CD-Rom éducatif ([ポンキッキーズ)

20 janvier - Japon

« Ponkicki’s » (ポンキッキーズ) est une émission de télévision japonaise pour enfants diffusée depuis 1993.
De 1995 à 1997, l’émission sort 6 CD-Rom éducatifs pour Windows-95 (ainsi qu’un ensemble de petits jeux sur Playstation en 2001, « kidsstation »).

)
(Lire la site)

Portfolio

Le futur vu du japon en … 1969 (Weekly Shōnen Sunday / 週刊少年サンデー)

18 janvier - Japon

« Weekly Shōnen Sunday » (週刊少年サンデー) est est un magazine japonais hebdomadaire de prépublication de mangas shōnen publié depuis 1959.
Dans le 40ème numéro de l’année 1969, le magazine propose une vision d’une société idéale que permettraient les ordinateurs et les robots.
La salle de classe, elle, ne change pas sur le fond : les chamailleries entre élèves demeurent. Nous voilà rassurés 😄).

)
(Lire la site)

Portfolio

Oeuvres complètes de Blaise Pascal (1779)

7 janvier - Sciences

Petit plaisir (merci papa noël) avec cette 1ère édition de 1779 des oeuvres complètes de Blaise Pascal en 5 tomes dont 2 sont consacrés à ses travaux scientifiques comme la mythique Pascaline ou le triangle arithmétique pour les sujets qui m’intéressent plus directement.
Le prix était très accessible pour ma petite bourse, les couvertures étant absentes (ça peut monter très haut). Quelques taches par-ci, par-là, mais globalement les livres sont très sains. Le papier XVIII ème est de très bonne qualité.
Je dois refaire les couvertures. Sans doute que je vais partir sur une sorte de coffret/support qui s’ouvre.

)
(Lire la site)

Portfolio

Vernissage de l’expo « Paper Beast » (invité d’honneur : Eric Chahi himself)

15 novembre 2021 - Octopus Gallery

On l’aura repoussée et repoussée cette expo, mais l’attente en valait la peine.
Grosse soirée samedi avec une 30aine d’ami.es (vaccinés ou testés ;) ) pour le vernissage de l’exposition co-organisée avec Kernel-Panic autour de Paper Beast à l’Octopus-Gallery en présence de la surprise annoncée : l’auteur du jeu, Éric Chahi himself 8 ans presque jour pour jour après l’expo rétrospective que nous lui avions consacrée à Nice avec l’Espace-Turing et Kernel-Panic.
C’est toujours un très grand plaisir de l’avoir parmi nous. Malgré son statut de quasi star dans le monde du jeu vidéo, il reste quelqu’un d’accessible, passionné (il teste tous les jeux dispos qu’il voit), d’un extrême gentillesse.

Pour cette occasion un peu exceptionnelle nous avons voulu (Éric, mes amis piliers de l’Octopus Fabien et Robert, et moi même) marquer le coup avec :

  • une K7 audio 4 titres inédites en écho à la créature du nom de « the Tape », éditée à 3 x 24 exemplaires (numérotés de EC-01 à EC-16, MM-01 à MM-16 et PB-01 à PB-16).
  • une couverture collector à la découpe laser pour le fascicule de l’expo ;
  • une figurine de « the Tape » spécialement réalisée pour cet évènement par Éric ;
  • et évidement l’essentiel :D : une bière artisanale spéciale édition « Paper Beast » avec l’installation d’une pompe à bière pour l’avoir à la pression.

L’expo est évidemment consacrée au jeu Paper Beast, mais aussi -un peu- à l’histoire de la réalité virtuelle, depuis la stéréoscopie à la Virtual Boy, la 3DS en passant par le tout premier casque de VR pour le jeu-vidéo  , le 3D Imager Vectrex.

Portraits NB : Romain Sartorio.

)
(Lire la site)

Portfolio

Exposition « PAPER BEAST »

… le jeu VR multiprimé d’Eric Chahi

30 octobre 2021 - Octopus Gallery

En novembre, vernissage de l’exposition « PAPER BEAST » à l’Octopus-Gallery, le jeu VR multiprimé d’Eric Chahi. Pour l’occasion il n’y aura pas une mais deux surprises !!
Et on pourra enfin inaugurer la pompe à bière (bière artisanale bien sûr) !!

Avec la participation de Kernel Panic.
Vernissage uniquement sur invitation et passe-sanitaire à jour en raison de la taille du lieu.
Possibilité de venir sur RDV à partir du 17 novembre. Contactez moi.

)
(Lire la site)

Portfolio

Jeu de plateau « Fortran. Input reason. Output : pleasure ». Tout un programme.

Fortran a été le premier langage de programmation de haut niveau. Destiné au calcul, il est toujours utilisé dans les milieux scientifiques malgré ses 64 ans. Il a intégré au cours des années de multiples évolutions : vectorisation, parallélisme, orienté objet, … .

Ce jeu de plateau sortie en 1973 pour apprendre la programmation, en reprend le nom (et des instructions) comme gage de sérieux et nous fait un promesse : « Input reason. Output : pleasure ». Tout un programme :D.
Il a été développé par le département de physique de l’université de Bar-Ilan.

Pour faire simple, le jeu consiste à exécuter un programme constitué par les lignes de commandes sur lesquelles les lancés de dés vous ont envoyé. Le gagnant est celui qui arrive à la fin du programme avec le total des calculs successifs le plus élevé.

)
(Lire la site)

Portfolio

Dōjinshi (同人誌) sur les calculatrices anciennes

10 février 2021 - Archeoputers - Collection

Je suis un fan de fanzines (mais pas collectionneur). J’en ai fait quelques-uns, à plusieurs ou en solo. Ma première tentative était avec quelques copains au collège en 1983 poussés par notre prof de maths ; j’avais 13 ans. Il s’agissait d’un fanzine sur la programmation. Notre objectif était de former tous les élèves du collège au langage BASIC et de les attirer au club informatique. Abandon dès le 1er numéro, le succès n’ayant pas été au rdv. Qui l’eu cru 😄 😄.

Beaucoup plus tard, en voyage au japon, j’ai découvert les dōjinshi (fanzine japonais) lors d’un Comiket/Otaku Expo. Et je dois dire que j’ai été très déçus. Trop proprés, trop identiques, manque d’originalité dans les sujets. Sans doute que par définition le fanzine underground ou décalé cher à mon coeur reste underground aussi au japon et n’est pas accessible au 1er gaijin venu.

Et j’en viens au sujet de ce post : il y deux semaines, j’ai découvert un dōjinshi qui traitent de l’utilisation des calculatrices anciennes (et d’appareils photos). Ni le dessin, ni les schémas techniques n’ont a rougir de certaines publications japonaises pro utilisant le manga pour un propos technique. Ok, on est loin du fanzine punk et sulfureux, mais quand même : sortir des mangas en auto-édition sur le fonctionnement de calculatrices anciennes, sur du papier épais, couverture 300/400g, chapeau bas amis japonais.

)
(Lire la site)

Portfolio

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 320