Articles les plus récents

Les 500 plus grandes fortunes professionnelles de France pèsent 15% du PIB

6 août 2007 - Mouvements / Politique
Campement Don Quichotte
Promenade des Anglais - Nice - 31/12/2006

PARIS (AFP) - Le total des 500 plus grandes fortunes professionnelles de France est passé en un an
de 200 à 280 milliards d’euros et pèse désormais 15% du PIB contre 6% il y a dix ans, selon le
classement 2007 établi par le magazine Challenges publié jeudi.

Au cours de la décennie 1997-2007, le patrimoine professionnel des 500 plus grosse fortunes a triplé
et a progressé trois fois plus vite que la richesse nationale, note le magazine.

Portfolio

  • Campement Don Quichotte

Il y a 6 ans, le G8 assassinait Carlo Giuliani

20 juillet 2007 - Mouvements / Politique

Les années passent, et malheureusement le souvenir de Carlo s’estompe avec le temps un peu partout, et même chez les militants présents lors des évènements de Gênes
Mais il n’en ai pas de même en Italie ou le traumatisme reste profond, et malgré les diverses "entourloupes" les Italiens veulent que toute la lumière soit faite sur la mort de Carlo et sur les violences au centre média.

Portfolio

Gènes : la page pas tourné

2 juillet 2007 - Mouvements / Politique

correspondance particulière.

Six ans après, la page sanglante du G8 de Gènes n’est pas encore tournée. Le gouvernement de Romano Prodi a certes changé le chef de la police de l’époque Gianni De Gennaro. Mais son successeur n’est autre qu’Antonio Manganelli, jusqu’à présent numéro deux de… De Gennaro. C’est un choix de continuité totale. Et De Gennaro, lui-même, ne disparaît pas. Tout au contraire il vient d’être promu comme chef de cabinet du ministre de l’Intérieur Giuliano Amato.

Cette promotion est d’autant plus surprenante que le chef de la police sortant a été mis en examen, la semaine dernière, par le parquet de Gènes précisément dans l’affaire de la répression sanglante du G8 des 20 et 21 juillet 2001.

Le gouvernement du centre gauche éprouve, de toute évidence, les plus grandes peines à intervenir de manière efficace sur les appareils de la - sécurité d’État, y compris lorsque les dirigeants de ces derniers sont accusés de porter atteinte aux principes constitutionnels les plus élevés. C’est aussi le cas de l’ancien directeur du Sismi, Nicolò Pollari, mis en examen pour complicité avec la Cia dans l’enlèvement à Milan de l’égyptien Abou Omar supçonné de terrorisme, mais aussi pour une affaire de fichages illégaux : Prodi a nommé un nouveau directeur pour le service d’information militaire mais il continue de protéger Pollari en confirmant le Secret d’État sur l’affaire Abou Omar.

Alessandro Mantovani

Un policier raconte la "boucherie" de l’école Diaz lors du G8 de Gênes

16 juin 2007 - Mouvements / Politique

Que s’est-il vraiment passé à l’école Diaz, cette nuit de juillet 2001, en plein sommet du G8 à Gênes, quand la police italienne a fait irruption dans les locaux qui servaient de dortoir à plusieurs dizaines d’altermondialistes ? Jusque-là, il n’y avait que les témoignages recueillis par Amnesty International auprès des 93 personnes blessées ce soir-là. Désormais, la thèse de la bavure est confirmée par un officier de police présent sur les lieux. "C’est vrai, j’ai vu des policiers s’acharner sur des personnes sans défense, cela ressemblait à une vraie boucherie", a raconté Michelangelo Fournier, mercredi 12 juin devant le tribunal de Gênes où il comparaît avec vingt-sept autres fonctionnaires ayant participé à la descente de police.

Ancien adjoint au préfet de police de Rome, Michelangelo Fournier commandait l’un des groupes antiémeute qui firent irruption dans l’école. La situation a rapidement dérapé : "Dans l’obscurité, j’ai vu quatre agents, deux en uniformes et deux en civil, matraquer une jeune fille, je leur ai crié d’arrêter, ils ont continué, j’ai dû les bousculer, ils m’ont insulté", a-t-il dit au juge au cours d’une déposition fleuve de plusieurs heures. "Je suis resté tétanisé quand j’ai vu la fille avec le crâne fendu, dans une mare de sang, il y avait des grumeaux comme des morceaux de matière grise, j’ai cru qu’elle était en train de mourir", a-t-il ajouté.

Michelangelo Fournier était donc ce policier, signalé à l’époque par une douzaine de témoins, qui avait enlevé son casque et qui hurlait en vain : "Assez, assez." Pourquoi des aveux aussi tardifs ? "Je n’en ai pas parlé par esprit de corps et amour de la patrie", a-t-il répondu aux juges, expliquant que, "issu d’une famille de policiers", il n’avait pas voulu "causer de tort à l’administration". Toutefois, cette fameuse "nuit des matraques", comme l’a baptisée la presse, "je l’ai portée comme une croix pendant six ans", avoue-t-il.

MORT D’UN MANIFESTANT

Ce coup de théâtre modifiera-t-il la donne d’un procès au cours duquel prévalait la loi du silence parmi les prévenus ? Plusieurs personnalités politiques de gauche ont aussitôt réclamé au gouvernement la constitution d’une commission d’enquête et la démission de la haute hiérarchie de la police.

La polémique n’a jamais cessé sur les agissements des forces de l’ordre lors du G8 de Gênes, où 15 000 policiers faisaient face à quelque 300 000 militants antimondialisation. La mort d’un jeune manifestant, Carlo Giuliani, tué par un carabinier lors d’une échauffourée, a été classée sans suite en 2003.

Parallèlement au procès des 28 policiers de l’école Diaz, 45 carabiniers comparaissent également devant le tribunal de Gênes pour des violences présumées à l’intérieur d’une caserne où 250 manifestants avaient été conduits.

Jean-Jacques Bozonnet

Répression du G8 de Gênes, un policier témoigne

15 juin 2007 - Mouvements / Politique

« Des policiers frappent des personnes désarmées. Quatre agents s’acharnent sur une fille qui a le crâne en sang, à terre une mare rouge. J’étais terrorisé, ébahi. Cela ressemblait à une boucherie. » Paroles de soldats en Irak ? Non, récit de la répression des manifestations anti-G8, à Gênes (Italie), en 2001, par l’ex-adjoint au préfet de police de Rome, Michelangelo Fournier. C’est la première fois qu’un policier reconnaît les bavures de l’époque.

Cette année-là, Carlo Guiliani, vingt-trois ans, avait été tué d’une balle dans la tête par un carabinier encore plus jeune que lui. Plus tôt, l’école Diaz, dans laquelle étaient hébergés de nombreux altermondialistes, avait été investie très violemment par la police italienne. C’est lors du procès de cette affaire, devant le tribunal de Gênes, que Michelangelo Fournier a raconté. Entre autres la fois où il a vu « deux agents en uniforme et deux autres en civil matraquer une fille qui semblait agoniser. J’ai enlevé mon casque et j’ai crié : "Ça suffit, ça suffit !" mais ils n’ont pas arrêté tout de suite. J’ai dû bousculer l’un d’entre eux. »

Lors de précédents interrogatoires, le policier avait affirmé n’avoir assisté à aucune des scènes de violences rapportées par les manifestants. « Je me suis tu parce que j’avais honte, et par esprit de groupe. » Et d’achever : « J’ai porté ma croix pendant six ans. » Désormais, la police italienne ne pourra plus nier l’évidence.

V. D.

Manifestation à San-Francisco contre les bombardements du Liban

12 août 2006 - Mouvements / Politique

Lors de mon séjour à San-Francisco en 2006 quelle ne fût pas ma surprise en me promenant dans San-Francisco de tomber par hasard sur une manifestation contre les bombardements israëliens sur le Liban.
Loin de moi l’idée d’y participer, je n’étais pas venu pour ça. C’est donc en observateur attentif pour alimenter ma culture politique que j’ai suivi le meeting et la manif.
J’étais très curieux de connaitre cette gauche américaine dont on ne parle jamais chez nous (pas les démocrates donc). J’ai pu discuter avec pas mal de monde (ça a duré plus de 5 heures entre le meeting et la manifestation) : musulmans, juifs, socialistes, anarchistes, homos, universitaires, étudiants, noirs, blancs, indiens d’amériques, sud-américains, ...

Portfolio

Pink Parade - Nice

8 juillet 2005 - Mouvements / Politique

Portfolio

Florence 2002 - 500 000 personnes - Manifestation contre la guerre en Irak

Forum Social Européen

9 novembre 2002 - Mouvements / Politique

Déporté(e)s à la manif du 1er mai

1er mai 2002 - Mouvements / Politique

Répondant à l’appel de la jeunesse face au FHaine au second tour de la présidentielle, le 1er mai fût pour les salariés, retraités, précaires, jeunes, moins jeunse, très jeunes, hommes, femmes, hétéros, homos, gens de culture ou ouvriers, l’occasion de battre le pavé avant de battre démocratiquement la peste brune.

Parmis eux, quelques personnes plus singulières encore : les déportés et enfants de déportés, qui avaient remis, non sans douleur on peut l’imaginer, leurs "habits" de déportés, pour témoigner mieux que quiconque de l’immondice qu’est l’idéologie d’extrême-droite.

Portfolio

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

Accueil > Blog > Mouvements / Politique

Mouvements / Politique