Articles les plus récents

Antipop Consortium @ Bliss

9 juin 2009 - Musik

On pensait qu’ils viendraient passer quelques disques à la cool, et c’est finallement un mini concert que le groupe de NYC nous a offert, avec des inédits. Un grand merci.

Portfolio

Antic play music with Bam Bam aka Tania Bruna-Rosso et François Audiffren (Bliss Bar)

7 juin 2009 - Musik
JPEG - 152.2 ko

C’est la main de Tania !!!! Je vous dis que c’est la main de Taniaaaa.
Mais si, la fille au grand journal qui parle de musique plus vite qu’Antoine de Caunes dans Rapido. Voilàaa.

Bref, le duo Bam Bam (aka Tania et François) au coté de Elvin Trumble (aka Jeanchrichri) ont animé une bien belle soirée au Bliss Bar (aka une autre pinte stp).

La suite des photos c’est par là

Les récidivistes 8b sur la plage des ponchettes et au Bliss Bar

11 juillet 2008 - Musik

Les maniaques de la croix de direction, du mini HP, des buttons A et B et du son 8bits sont de retour avec le premier microfestival niçois "la vie en pixels".

Après une soirée au Ghost, c’est la plage des ponchettes qui a été le lieu de leurs exactions : performance live et ateliers.

Une fois l’après-midi passée à prendre des coups de soleil, le festival s’est terminé au Bliss Bar avec exposition et performance live.

- Reportage photos de la soirée

JPEG - 280.1 ko

Portfolio

Tout ça pour ça

9 juillet 2008 - Musik

Certains diront que je me fait vieux, mais si il y a un truc que je trouve particulièrement con, c’est d’écouter de la musique au travers de ce qui sert de haut parleur de son téléphone portable.


En plus d’emmerder tout le monde autour (le plus grandiose c’est quand il y a plusieurs sources), c’est la façon d’écouter de la musique la plus stupide qui soit. Imaginez toute l’évolution des techniques dans le domaine de la musique et du numérique, tout ça pour un son de phonographe. Quand je pense que des millions d’euros ont été dépensés en studio, en musicien, à faire et refaire les prises, pour que ça finisse sur un haut parleur de portable.
Je préférais l’époque des sound-systems, du hip-hop old-skool. Ca pouvait gêner de la même façon, mais au moins on pouvait profiter correctement de la musique.

Alors ami(e) jeune qui ne veut pas mettre d’écouteurs dans tes oreilles, tant qu’a nous faire profiter de ta musique, au moins qu’on puisse en profite correctement.

Dolly Street / CGT - The place to be

21 juin 2008 - Musik

- Reportage photos

C’est sous le signe de la lutte contre l’homophobie et l’égalité des droits au travail que la CGT a accueilli la Dolly Party pour la fête de la musique.

Une incroyable soirée où s’est concentrée sur cette place St François, toute la diversité de la population niçoise : diversité sociale, diversité des origines, diversité des parcours, diversité des orientations, diversité d’âges, ...

JPEG - 136.7 ko

Portfolio

JDDJ3J

18 avril 2008 - Musik

- Reportage photos de la soirée
- Myspace de JDDJ3J

JPEG - 179.8 ko

J’en ai rêvez, les JDDJ3J (comprenez, je deviens DJ en 3 jours) l’ont fait.
Une soirée sous le signe de la gameboy et de la music 8bits -mais pas seulement- plus une dose de jeux sur SuperNes. Il y avait les vétérans, plus d’un an de carrière comme Jules et Raph, et puis les nouveaux pour qui c’était leur première fois .
Et surprise, le cocktail est explosif et a fonctionné au delà de ce que j’imaginais, au point que j’ai fait abstraction des cris stridants des supportrices (non ce n’est pas l’effet de l’alcool comme le pense mon ami Pascal). Les petits problèmes d’enchainements n’ont pas gêné, mieux, ils alimentent la performance. Un comble non :-)
Et puis pas mal d’éclectisme malgré la thématique de la soirée, et l’impression que ces jeunes ont une sacrée culture musicale.

Je me suis bien demandé à un moment si j’étais dans une boum. Sans doute la différence d’age qui me revenait dans la gueule comme un boomerang.
Et puis finallement, pourquoi pas. C’est aussi ça qu’on recherche en soirée, revivre de façon plus formalisé socialement, nos fameuses boums.

Seule déception : ma performance minable à MarioKart sur la SNes face à Jules. Mais je vais m’entrainer pour prendre ma revanche.

Seule vraie déception : qu’il n’y ait eu que la jeune génération ce soir là (22 ans max), et que les adeptent de musiques "urbaines" qui venaient déjà il y a plus de 10 ans au Ghost pour écouter Melik, Luc, Orest, ... aient été absents. Vous avez dit ghettoisation générationelle ?

Accueil > Blog > Musik

Musik